Rechercher
  • Quentin GUILBERT-EXEO

Retour sur l'étanchéité à l'air dans les bâtiments, 5ans plus tard


L’étanchéité à l’air a été introduite en 2005 pour être ensuite imposée et généralisée par la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012).

Dans le cadre du Programme de Recherche et d’Expérimentation sur l’Energie dans le Bâtiment (PREBAT), un certain nombre de Bâtiments Basse Consommation (BBC), précurseurs, ont été instrumentés.

A la suite de cette expérimentation, l’ADEME Normandie a commandé une étude sur la pérennité de l’étanchéité à l’air des bâtiments BBC.

Une analyse comparative a été menée sur la base d’un échantillon de 30 maisons individuelles construites en Normandie, pour lesquelles de nouvelles mesures ont été réalisées 5ans après.

Afin de déterminer les facteurs d’influence du résultat, l’échantillon a été constitué selon 4 familles distinctes : les modes constructifs, le placement de l’isolation, la typologie des MOE et la typologie d’architecture.

Résultat de la valeur moyenne des échantillons mesurés, Q4 (m3/m2.h)

Source : ADEME Normandie

A réception, la valeur moyenne des résultats de l’échantillons mesurés était de Q4=0.40m3/m2.h. Cinq ans après, elle équivaut à 0.59m3/m2.h.

Soit une dégradation moyenne de 0.19m3/m2.h, quels que soient le MOE, l’architecture ou le mode constructif.

L’augmentation est significative car elle représente une augmentation moyenne de 50% du résultat initial.

Bilans de l’expertise :

  • Une dégradation est observée quel que soit le type de concepteur (architectes, constructeurs de maisons individuelles, maîtres d’oeuvre).

  • Une dégradation de l’étanchéité à l’air est observée pour l’ensemble des typologies d’architecture. Néanmoins, les maisons à étages sont plus sensibles à la dégradation de l’étanchéité à l’air.

  • Le mode constructif a une influence sur la pérennité de l’étanchéité à l’air. Les maisons en brique et en bois présentent une dégradation moindre que les maisons en béton, dont la dégradation atteint 77%.

Les mesures réalisées indiquent que les principaux points d’augmentation se situent au niveau :

  • Liaisons de parois et éléments traversants

  • Autres liaisons (équipements tels que ballon thermodynamique, hotte, poêle,…)

  • Appareillages électriques

  • Menuiseries extérieures

Pour en savoir plus : L'ensemble du Rapport d'expertise menée par l'ADEME Normandie

#Etanchéitéàlair #Infiltrométrie #Perméabilité #BB #ADEME #Q4

51 vues

EXEO INGENIERIE - 10A Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 76420 BIHOREL

  • Link
  • viadeo
  • twitter

© 2020 - EXEO INGENIERIE